mercredi 26 octobre 2016

Connaissez-vous Grandma Moses


Cette femme américaine a commencé à peindre alors qu'elle avait plus de 70 ans. Elle souvent citée comme exemple d'une personne ayant entamé une carrière artistique à un âge avancé.. en novembre 2006, son oeuvre intitule Sugaring off (1943) est devenu l'un de ses tableaux ayant atteint la plus haute cote soit 1,2 million de dollars.

Allez voir ses oeuvres d'une incroyable beauté.  




mardi 25 octobre 2016

Les mercredi 5 à 7 Tapis-Rouge à L'Atelier Galerie Bécot 344 rue Sainte-Hélène


Réservé aux Divinités


Il faut remonter à la Grèce antique pour saisir l'une des premières grandes apparitions du tapis-rouge. En effet, il a été un important élément du décor de la pièce de théâtre Agamemnon, une oeuvre du poète Eschyle datant de 458 avant Jésus-Christ. Agammenon est un personnage d'une grande arrogance. Lors d'une réception dans un palais, sa femme Clytemnestre veut le faire marcher sur un tapis rouge. Il résiste, sachant que seuls les dieux méritent un tel honneur et que son geste représenterait une offense à leur endroit. Clytemnestre insiste, lui disant qu'il mérite de faire son entrée à la manière d'une divinité. Agamemnon s'exécute. L'épouse obtient ainsi la preuve de la suffisance du mari qu'elle assasinera peu de temps après. Tapis des dieux dans le théâtre grec, Voila un premier rôle marquant.


jeudi 20 octobre 2016

Conférence de l'historien Jean Provencher En routre vers le paranormal

25 octobre prochain 19h

Bibliothèque de Charlesbourg,
Bibliothèque Paul-Aimée Paiement, auditorrium Pierre-Boutet
7950, 1ère avenue, Québec

Pour visiter le site de Jean Provencher: Cliquez ici


De 1880 à 1910, la presse québécoise fait largement écho au paranormal, celui de l’Église bien sûr qu’elle appelle le surnaturel, mais aussi l’autochtone nourri par les populations des régions. Nous nous arrêtons à ce dernier, le temps de quelques conférences.
Et il ne manque vraiment pas de couleurs, ce paranormal bien à notre image. Des bruits, des plaintes, des craquements, des apparitions, des phénomènes hors de l’ordinaire, et quoi encore. Un fantôme sur un pont, des cris dans la nuit. Et toujours ils nous laissent sur une seule patte. Un monde qui fait naître des craintes, mais apaise aussi parce qu’on le dirait nécessaire. Nous savions qu’il y avait quelque part une fêlure nous montrant que la vie ne pouvait être réduite à la banalité des jours.
Voici l’occasion de nous amuser, de tourner les pages d’une sorte d’album de famille étonnant.
La première rencontre des quatre à venir se tient mardi, le 25 octobre prochain, à 19 heures, à la bibliothèque de Charlesbourg, Bibliothèque Paul-Aimée Paiement, auditorium Pierre-Boutet, 7950, 1èreAvenue, pour adolescents et adultes. À partir de maintenant, on peut réserver au numéro (418) 641-6287ou en se rendant sur place (priorité aux abonnés). C’est gratuit. L’auditorium peut accueillir 130 personnes.
Cet événement vient d’une collaboration entre l’Institut canadien de Québec et le Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV).
La belle image, tout en haut, est celle de mon ami Jacques Sylvain, artiste multidisciplinaire. Le montage ci-bas, étonnant, est de l’ethnologue Christine Bricault, du Centre québécois du patrimoine vivant. Merci à 

jeudi 13 octobre 2016

La tour de Babel

Dessins et animation: Aline Martineau
Paroles et musique: Bill Vincent


mardi 4 octobre 2016

Mercredis Tapis-Rouge

Après l'Art dans la rue l'Atelier-Galerie Bécot ouvre ses portes dans le cadre des mercredis Tapis-Rouge

L'exposition Musica se poursuit pour encore deux semaines



lundi 3 octobre 2016

La mort de Sardanapale


La mort de Sardanapale Eugène Delacroix on y voit la belle favorite du roi légendaire Ninive montrée de dos.-Ses fesses sont parmi les plus belles de toutes l’histoire de la peinture.