jeudi 23 décembre 2010

Joyeux Noël et bonne année


«Rembrandt a peint 700 toiles...dont 3000 sont encore en circulation.»


Wilhelm Bode,
historien de l'art

Rudolf Kremlicka



« Evincer le nu des tableaux serait comme évincer l'amour du roman », a écrit le peintre Rudolf Kremlicka dans son essai « Eloge du nu ». En effet, le corps de la femme et le paysage étaient ses motifs préférés. Il ne s'est pas lassé de les peindre malgré la pruderie de son entourage et de sa famille. C'est grâce à eux qu'il s'est finalement forgé une position incontournable parmi les peintres tchèques de la première moitié du XXe siècle.

vendredi 17 décembre 2010

Quand je pense que Beethoven est mort...

Tu me parais bien sûr de toi Albert. Qu’as-tu acheté qui doit, cette foi-ci, m’en boucher un coin? Un train, un paquebot, un tank?


- un Picasso
- Merde
- Ah, quand même! Merci.
- Un Picasso entier?
- Oui, une toile de deux mètre cinquante sur trois, datant de 1921. Une bonne période.

- Tu as gagné, lui dis-je. Montre-moi ton Picasso.
- Ah, non Christine, tu rêves ! Je l’ai mis à la banque.
- Un investissement pareil, je ne prends pas le risque de l’offrir aux voleurs.

J’ai éclaté de rire, rassurée. Quoiqu’on n’ai pas le droit de boucler un Picasso dans un coffre parce qu’un Picasso faut que ça respire, faut que ça soit vu, j’étais satisfait qu’Albert restait taré.

Extrait de : Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent...
Éric-Emmanuel Schmitt

mardi 7 décembre 2010

Des rendements de 700 % sur le marché de l'art

Pour ceux et celles qui pensent que L'art est un placement, je vous invite à lire l'article parue dans le journal de Québec le 5 décembre dernier. Vous trouverez à la fin de l'article un lien qui conduit à la collection d'un club de collectionneurs appelé La peau de l'ours.





L'article du Journal de Québec

http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/national/archives/2010/12/20101205-232040.html

La peau de L'ours
http://www.lapeaudelours.com/index.html

lundi 6 décembre 2010

Nouveau look épatant

Vraiment, le nouveau look de ce blog est super.

Je présume que c'est Jacques qui s'est tapé le travail de rafraîchissement du design du blog. Ne reste maintenant qu'à s'en servir.

Le clip sur les fractals est tout simplement passionnant. Je vous invite à regarder toute la série. Il y en a quatre ou cinq. S'agit simplement de cliquer sur le lien qu'on vous donne à la fin de chaque épisode.

Alors bravo Jacques. On continue à persévérer.


jeudi 2 décembre 2010

Colombo de l'art

Pour ceux et celles qui ne l'auraient pas lu dans le journal Le Soleil télé Québec a maintenant son colombo de l'art.

La série documantaire Art sous enquête, qui commence le marti 4 janvier à 19 h 30, à Télé-Québec, se regarde comme un film d'espionnage. On a tous les ingrédients: le délit, l'enquête, les preuves, les arestations. Et en prime, un cours d'art jamais ennuyant.

mercredi 1 décembre 2010

Jordi Bonet,

Il vous faut voir l'exposition intitulé «Trancencance» rendant hommage à Jordi Bonet.

À l’Espace-Parenthèses,
Centre d'exposition du Cégep de Sainte-Foy,
Du 29 novembre 2010 au 16 janvier 2011,
Entrée Margelle (Porte #4)
2410 Chemin Sainte-Foy,Québec

Cette exposition vaut le détour des oeuvres magnifiques, une brochure qui fait honneur au talent de l'artiste. Une trentaine d'œuvres de différents médiums – sculptures, sérigraphies, céramiques, peintures et dessins y sont exposés.

Et du coup, ne manquez pas de jeter un coup d'oeil au chemin de croix, une œuvre magistrale d’une longueur de 37,5 mètres qui  orne encore aujourd’hui la salle La Margelle.

Bravo à Nicolas Desbiens qui est l'initiateur et l'organisateur de cette exposition.

samedi 27 novembre 2010

Fractales à la recherche de la dimension cachée



Benoît Mandelbrot est un mathématicien franco-américain, né à Varsovie le 20 novembre 1924 et mort le 14 octobre 2010 à Cambridge, dans le Massachusetts[1]. Il a travaillé, au début de sa carrière, sur des applications originales de la théorie de l’information, puis développé ensuite une nouvelle classe d’objets mathématiques : les objets fractals, ou fractales.


Allez visionner ce vidéo réalisé à la mémoire du père de la théorie des fractales.
http://www.youtube.com/watch?v=W9AZEGfflTA

mercredi 17 novembre 2010

Papeterie Saint-Armand










David Carruthers a fondé la papeterie Saint-Armand en janvier 1979. Sur un coup de tête, il a quitté l’Association des Pâtes & Papiers Canadienne, parce qu’il en avait assez de la vie de bureau. Sa connaissance du marché lui disait que le papier fait main est techniquement avantageux pour certaines applications.
 
Pour en savoir plus cliquez sur le signet  Papererie Saint-Armand dans «Liens vers d'autres Blogs».

vendredi 12 novembre 2010

Les miracles du cerveau humain....

J'sepree que vuos aruez du palsiir à partqiuer et ruesisr à dcehfiferr les txetes siuavnts! BNONE CAHCNE cuocuo si vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi nu dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ceci? Seleuemnt 56 porsnenes sur cnet en snot cpalabes. Je n'en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l'Unievristé de Cmabridge, il n'y a pas d'iromtpance sur l'odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étonannt n'est-ce pas? Et moi qui ai tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt! Si vuos poevuz le lrie, fitaes le svirue !!!

Combien ont réussi à lire ce paragraphe ? Deuxième texte ci-dessous Voilà de quoi stimuler ton cerveau mais pas juste avant le coucher !

UN B34U JOUR D'373, J'37415 5UR L4 PL4G3 37 J3 R3G4RD415 D3UX J3UN35 F1LL35 JOU4N7 D4N5 L3 54BL3. 3LL35 CON57RU15413N7 UN CHÂ734U D3 54BL3, 4V3C 7OUR5, P4554G35 C4CH35 37 PON7-L3V15. 4LOR5 QU'3LL35 73RM1N413N7, UN3 V4GU3 357 4RR1V33 37 4 7OU7 D37RU17, R3DU154N7 L3 CH4734U 3N UN 745 D3 54BL3 37 D'3CUM3.J'41 CRU QU'4PR35 74N7 D'3FFOR7, L35 F1LL37735 COM3NÇ3R413N7 4 PL3UR3R, M415 4U CON7R41R3 3LL35 COURRUR3N7 5UR L4 PL4G3, R14N7 37 JOU4N7 37 COMM3NÇ3R3N7 4 CON57RU1R3 UN 4U7R3 CHÂ734U. J'41 COMPR15 QU3 J3 V3N415 D'4PPR3NDR3 UN3 GR4ND3 L3ÇON. NOU5 P455ON5 UN3 GR4ND3 P4R713 D3 NO7R3 V13 4 CON57RU1R3 D35 CHO535 M415 LOR5QU3 PLU5 74RD UN3 V4GU3 L35 D3MOL17, L35 53UL35 CHO535 QU1 R3573N7 5ON7 L'4M1713, L'4MOUR 37 L '4FF3C71ON 37 L35 M41N5 D35 G3N5 QU1 5ON7 C4P4BL35 D3 NOU5 F41R3 5OUR1R3.

lundi 1 novembre 2010

Les lèvres de Geneviève Cadieux à Paris

Le Devoir 23 octobre 2010 Arts visuels
Photo : Proposition de Geneviève Cadieux

Proposition de Geneviève Cadieux

L'installation bien connue de Geneviève Cadieux, La Voie lactée, qui met en scène une photographie de lèvres écarlates bien en vue sur le toit du Musée d'art contemporain de Montréal (à droite), sera reprise dans la station Saint-Lazare du métro de Paris, comme le montre ci-dessus l'aperçu de la proposition faite par l'artiste elle-même.

Pour restez sur le thème des lèvres: Vous connaissez le magnifique poème «Les lèvres ouvertes» Jean-Paul Daoust Édition Lanctôt éditeur?
Non! Alors précipitez-vous à la librairie pour vous le procurer. Si vous avez la chance d'entendre Pierre Lebeau réciter ce poème vous en serez sûrement ravis.

En voici un extrait :
Les lèvres locales de Jeannette Bertrand
Les lèvres kamikazes de Josée Yvon
Les lèvres exacerbées de Rainer Maria Rilke
Les lèvres braisées de Louise Desjardins
Les lèvres insipides de René Simard
Les lèvres maniaques de soeur Angèle
Les lèvres fortes de Gérald Godin
Les lèvres nues d'Isadora Duncan

lundi 25 octobre 2010

une petite plogue




Une petite plogue a toujours son utilité.

Profitez en pour aller voir l'expo des peintres espagnols au Musée national des Beaux arts de QC. Tour particulièrement les tableaux de Sorolla (Joachin Sorolla y Batista) + un magnifique collage cubiste de Picasso. Ces deux là valent le déplacement.

sc

jeudi 21 octobre 2010

Les artistes en arts visuels: des enfants gâtés… vraiment ?

Avec un revenu brut moyen de 11 000 $ par année, les peintres, sculpteurs, dessinateurs, photographes et autres artistes de toutes les disciplines des arts visuels sont-ils vraiment les «petits chouchous» du système ? Sont-ils vraiment des «profiteurs» et des gens qui vivent «aux dépens des payeurs de taxes» ? La réalité est tout autre et ce genre de préjugés est tout simplement insultant pour tous les artistes, en particulier ceux des arts visuels.

Selon Lise Létourneau, présidente du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec: «Les propos des politiciens conservateurs et des commentateurs de tout acabit, répercutés dans les journaux et sur les ondes, sont de vieux clichés, des balivernes qui prennent pour exemple quelques artistes vedettes.»

Regardons la réalité en face, la crue réalité quotidienne de la plupart des artistes du secteur des arts visuels. D’après l’enquête effectuée par l’Institut national de recherche scientifique (INRS)[1] en 2000, étude qui portait sur plus de 3000 artistes visuels québécois et dont les résultats sont encore d’actualité : « Le quart des artistes retire moins de 1000 $ par année de la pratique des arts visuels; la moitié en retire moins de 3 500 $ (…).» Le revenu brut annuel moyen liés à la pratique des arts visuels est d’environ 11 000 $ et 84% des artistes font moins de 20 000 $ par année, tous revenus confondus. Un pactole… vraiment ? Des «enfants gâtés» ?

Rappelons qu’au Canada, le seuil de faible revenu est de 17 950 $ pour une personne seule. Il ne faut pas oublier que la plupart de ces artistes ont aussi une famille et des enfants à faire vivre tout en finançant les matériaux nécessaires à la réalisation de leurs œuvres – toiles, brosses, pinceaux, pierre, métal, bois, ordinateurs, logiciels, caméras… De plus, les artistes sont des citoyens «ordinaires» eux aussi et ils paient taxes et impôts comme tout le monde. Alors, dire qu’ils «se plaignent le ventre plein» comme le prétend M. Harper c’est faire insulte à des citoyens honnêtes et mettre en doute l’intelligence des citoyens canadiens et québécois.

Mais comment, dans ces conditions, les artistes en arts visuels survivent-ils?

Certainement pas de ce que les gouvernements leur donnent, comme le prétendent les Stephen Harper, Josée Verner, André Arthur et Myriam Taschereau de ce monde. Sur 3200 artistes sondés en 1999, moins de 18% disaient avoir obtenu une aide financière d’organismes publics (bourses ou autres) et environ 10% avaient reçu des commandes publiques. Rappelons au passage que les sommes accordées par les organismes subventionnaires sont minimales et très occasionnelles. Vivent-ils au crochet de l’État alors ? Eh bien non. Seulement 8% des 3200 artistes sondés disaient avoir reçu des prestations d’aide de dernier recours.

Alors, comment font-ils pour continuer à enrichir nos vies et à nous questionner par leurs tableaux, leurs sculptures, leurs photographies, leurs vidéos d’art, etc.? En se serrant la ceinture et en occupant d’autres emplois, connexes ou non, ou encore en bénéficiant du soutien d’un-e conjoint-e pratiquant une profession mieux rémunérée. On dira que c’est le lot de beaucoup de nos concitoyens mais est-ce normal que ceux par qui la culture arrive et se renouvelle vivent dans de telles conditions?

Et l’on ne parle pas ici seulement de jeunes artistes en début de carrière, on parle aussi d’artistes de haut niveau, des Prix Paul-Émile-Borduas et du Gouverneur général, les plus hautes reconnaissances au Québec et au Canada pour les artistes de ce domaine. Toujours selon Lise Létourneau: «Ça vous fend le cœur de voir des artistes de si haut calibre, célébrés par la critique et couverts d’honneurs, obligés pour survivre d’enseigner à un âge très avancé, ou qui peinent à payer leur épicerie ou leur logement. Combien de nos grands artistes de toutes les générations vivotent ainsi dans des conditions indignes d’une société qui se vante de valoriser sa culture ! C’est honteux !»

En publiant le communiqué d’aujourd’hui, le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec veut contribuer à rectifier les perceptions erronées que font circuler certains politiciens et informer le public sur les réalités de la vie d’artiste. Les artistes ne demandent pas la lune, seulement le respect et la juste reconnaissance de leur contribution quotidienne à l’enrichissement collectif. M. Harper, Mme Verner, Mme Taschereau, M. Arthur, prière de mettre vos pendules à l’heure de la réalité.

Source :
Christian Bédard
Directeur général
Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV)

jeudi 7 octobre 2010

Si vous ne deviez acheter qu’un livre cette année, c’est celui-là...

Réussir son hypermodernité et sauver le reste de sa vie en 25 étapes faciles

Auteur Nicolas Langelier
Éditon Boréal

Si vous ne deviez acheter qu’un livre cette année, c’est celui-là. Un véritable exutoire pour l’auteur et une thérapie littéraire qui nous aide à nous remettre les «chakras» à la bonne place. Grandiose.»

Josée Paquet, Emoragei magazine

« Une forme littéraire inventive avec des illustrations et des repères qui imitent toute une manière d’aborder le lecteur que l’on retrouve dans les livres de croissance personnelle. »

Christiane Charette, Radio-Canada/Christiane Charrette





samedi 2 octobre 2010

Emil Alzamora


Je vous propose une petite visite sur le site de cette étonnant sculpteur.

Malheureusement, le site est dans une langue nordique, mais la "gallery" est accessible sans problème.

Je vous préviens par contre que ses thèmes sont souvent glauques.

http://jannikeviveka.wordpress.com/2010/05/26/emil-alzamora/

MISE À JOUR: le sculpteur est Péruvien, le site en est un d'une blogueuse nordique. Désolé.

Voici le site de l'artiste.

http://www.emilalzamora.com/

samedi 25 septembre 2010

Exposition au Musée des Beaux Arts de Montréal

L'exposition "Rouge Cabaret: le monde effroyable et beau d'Otto Dix a ouvert ses portes hier au Musée des Beaux Arts de Montréal, en première nord américaine.

L'exposition a lieu jusqu'en début janvier.

J'irai bientôt et je vous livrerai mes commentaires.

http://www.mbam.qc.ca/ottodix/fr/index.html

vendredi 24 septembre 2010

Chialer pour chialer!

Lors de la soirée du financement du Musée des beaux-arts, un encan silencieux a eu lieu pour que les invités puissent acquérir... des bouteilles de vin???? Acquérir une oeuvre d'art, n'aurait-t-il pas été plus pertinent, plus intéressant, plus près de la mission du Musée?

lundi 20 septembre 2010

Marc Séguin

Vous connaissez l'oeuvre de Marc Séguin? Il expose à la Galerie Lacerte à Québec et Simon Blais à Montréal. Pour en avoir «l'oeil net»,  jetez un coup d'oeil sur son site internet.
http://www.marcseguin.com/
Et puis? Qu'en pensez-vous?

Vous aimez?
Séguin tient déjà la vedette d'un documentaire, Bull's Eye, un peintre à l'affût, de Bruno Boulianne qui sera présenté au cinéma le Clap le 24 septembre prochain.

vendredi 10 septembre 2010

La rentrée après la canicule

La rentrée à l’école, au collège, à l’université. Le travail reprend! On aura bien fait de s’encabaner bientôt pour l’hiver.

Nous sommes des boulimiques de voyages et de plein air nous les québécois pendant l’été. Cette saison est si courte! Elle permet bien peut de temps pour le net. On fait relâche partout.

Alors, ceux et celles qui lisez ou écrivez sur ce Blog tenez vous prêt pour la rentrée de «Pour le plaisir d’échanger entre artistes».

J'ai revu les articles publiés sur ce Blog elles sont des plus intéressantes. Il faudrait se donner l'objectif de le faire connaître auprès de nos amis (es).

mardi 7 septembre 2010

samedi 24 juillet 2010

L'homme de verre

Les artisans du vitrail ne courent pas les rues. Depuis 30 ans, DANIEL DALPÉ poursuit son travail sur la transparence et la couleur dans la plus grande discrétion. À la fois artisan chevronné et créateur désinvolte.

J'ai ajouté un lien vers son site dans la section «Ouverture sur le monde». Ne manquez pas de regarder la vidéo sur Betsiamites.

jeudi 22 juillet 2010

Zita Cobb.... Bravo

Belle illustration montrant que les newfies et les millionnaires ne sont pas tous des cons, surtout les derniers, qui ont une tendance natuellement prononcée à le devenir.


lundi 19 juillet 2010

Cal Lane, un peu de douceur dans ce monde de brutes

Publié le 15 février 2010 par Eyeliner

Cal Lane sculpte le métal comme personne, elle le façonne comme de la dentelle ! La finesse et l’apparente légèreté qu’elle donne à ses sculptures est en totale opposition avec le matériau brut utilisé. Et c’est ce qui lui plait.

Cal Lane par le biais de ses œuvres met en opposition la puissance et la rudesse du métal, à la délicatesse de la dentelle, le masculin face au féminin, la parure et la frivolité face à l’utilité. On retrouve cette déclinaison dans la série « Industrial Doilies » (« les napperons industriels »), où elle rassemble vie domestique et industrielle.

Cal Lane étudie aussi la dentelle pour ce qu’elle a de religieux avec l’utilisation qu’on en fait dans les cérémonies tels que les mariages, les baptêmes et les funérailles. Mais aussi pour son jeu de cacher-révéler et le pouvoir qu’elle a de dévoiler ce qu’elle veut.

Dans la série “Filigree Car Bombing” (« filigrane de la voiture piégée »), Cal Lane aborde un sujet beaucoup plus politique, celui de la guerre. Elle travaille l’acier d’une carcasse de voiture piégée comme une jolie dentelle pour opposer la violence et l’horreur d’une situation à la douceur. Ceci afin de révéler l’attrait que l’on peut avoir pour les images dramatiques.

Voir :
http://www.callane.com/works.html#

samedi 17 juillet 2010

Fleurs de mon jardin


Hémérocalles no.2


Hémérocalles no.1


Hémérocalles no.3


Voilà, je me suis remise à mes pinceaux. J'ai osé l'huile et j'adopte finalement... quel plaisir!Donc voici quelques-uns de mes récents ouvrages. Mon jardin m'inspire et que de sujets intéressants il me propose. Je crois que je suis tombée sur une mine d'or.



Posted by Picasa

vendredi 16 juillet 2010

Trpo de couleurs




Noir et blanc.... Les deux bouts du spectre : toutes ou aucunes.

Posted by Picasa

dimanche 4 juillet 2010

Oeuvres de peintres marocains

Voici des tableaux que j'ai photographiés au Centre Hassan II des rencontres internationnales à Assilah au Maroc. Malheureusement, j'ai pu retracer le nom d'un seul artiste.

Younès el Kharraz

Oeuvre partielle


dimanche 27 juin 2010

Histoire de limes

Limes no.1




Limes no.2


Limes no.3

Les joies de la photo.


L'art au Maroc

Au Maroc la hiérarchie habituelle entre arts et artisanat est inversée; la tradition artisanale est aussi ancienne que respectée, et les arts visuels constituent une sorte de développement mineur et plus récent. Dans la culture musulmane les objets non fonctionnelles les images figuratives sont considérées comme source de vanité et d’idolâtrie. Cependant, il faut voir les œuvres d’arts artisanal portes sculptées, mûr de plâtre façonné de mille et une façon, lampe cisaillé, plafond de pin ciselé digne d’un travail de moine.

On retrouve bien sur des exceptions à la règle dont la petite ville d’Asilah située au nord du Maroc. Cette ravissante cité balnéaire accueille un Moussem, annuel festival culturel international, où les artistes s’exécutent sur les murs de la médina. Cette petite ville compte aussi un centre d’art qui ouvre ses portes à des expositions de peintre internationaux.

mercredi 23 juin 2010

Vous manquez de temps pour faire de la peinture? Entrez en religion!




Bonne St-Jean!

A Londres, une vente impressionnante de Manet et Derain





A Londres, un employé de Sotheby's présente l'"Autoportrait à la palette" d'Edouard Manet (1878) vendu 27 millions d'euros hier. (REUTERS)

-->
Les ventes aux enchères d'art impressionniste et d'art moderne par Sotheby's mardi soir à Londres ont atteint près de 135 millions d'euros, avec notamment de nouveaux records pour Edouard Manet et André Derain.
«Les gros résultats réalisés dans la soirée démontrent la solidité de la demande internationale pour des œuvres de la meilleure qualité», a relevé Melanie Clore, vice-présidente du département d'art impressionniste et d'art moderne de la maison d'enchères. «Vendre trois œuvres pour plus de 10 millions de livres --pour la seconde fois dans nos ventes à Londres au cours des six derniers mois-- témoigne non seulement de la vitalité du marché d'art impressionniste et d'art moderne mais aussi du rôle central de Londres au sein du marché international des enchères», a-t-elle ajouté.
Sotheby's a vendu pour 112 millions de livres soit 134 millions d'euros d'œuvres d'art (peintures, dessins, sculptures). L'estimation pré-vente tablait sur un résultat entre 101 et 148 millions de livres pour un catalogue de 51 lots. Selon la maison d'enchères, les acheteurs étaient originaires de 13 pays.
Près de 55% des œuvres ont dépassé leur estimation. Si quelques unes n'ont pas trouvé preneur, d'autres ont permis de battre des records en enchères pour leur auteur.
27 millions d'euros pour Manet
C'est notamment le cas du fleuron de la soirée, «Autoportrait à la palette» (1878) d'Edouard Manet, qui a été vendu 22,4 millions de livres (26,90 millions d'euros). A peine plus que la fourchette basse de son estimation de 20 à 30 millions de livres, mais un nouveau record depuis 1989 pour le peintre en enchères.
Très attendu également, le tableau «Arbres à Collioure» (1905) d'André Derain n'a pas déçu en trouvant preneur pour 16,28 millions de livres soit le double du précédent record du peintre en enchères. En novembre dernier, «Barques au port de Collioure» (1905) avait été vendu 8,6 millions de livres. Ce tableau est également l'œuvre fauve la plus chère jamais adjugée.
«Odalisques jouant aux dames» (1928) d'Henri Matisse, un autre joyau de la soirée, a été vendu 11,80 millions de livres (14,14 millions d'euros) pour une estimation de 10 à 15 millions de livres. C'était sa première prestation dans une vente aux enchères. Cette vente ne dément pas l'engouement actuel pour l'impressionnisme. En France, le festival «Normandie Impressionnisme» compte plus de 300 manifestations autour de peintres mythiques comme Monet, Pissarro ou Renoir.

mardi 22 juin 2010

Edvard Munch peut aller se r'habiller

Il y a eu Le Cri d'un peintre maintenant c'est celui des oiseaux. Cette photo est parue dans le Paris Match sous le titre La Marée Noire L'agonie des oiseaux». La marée noire dans le golfe du Mexique sème la mort.

vendredi 18 juin 2010

Forum international des cultures

Le video promotionnel de la candidature de Québec comme ville hôte du sommet international des cultures est magnifique. Prenez deux minutes pour le regarder



lundi 7 juin 2010

Chagall


Nos enfants nous ressemblent à certains égards, ils nous défient. Bien souvent nous ne les comprenons pas.

La relation entre un artiste et ses oeuvres n'est pas très différente.




Bonjour.
Que dire de cette pensée:Ce peintre considérait que ses vrais enfants étaient ses tableaux.Il estimait qu'un artiste avait le droit d'être égoïste,car l'acte suprême de création passait au premier plan,avant les sentiments d'autrui. Ce peintre très renommé est décède.Son temps sur cette terre fut de 1887 a1985.

jeudi 3 juin 2010

Jeux d'ombres




Le travail de Sue Webster et de Tim Noble pour tirer la forme à partir du chaos le plus total, deux artistes anglais, est tout simplement magnifique.

En tapant tout simplement leur nom dans Google, vous pourrez trouver plein de choses sur leur travail sur internet.


mardi 1 juin 2010

Louise Bourgeois

La mort de Louise Bourgeois, artiste polymorphe

Par Annick Colonna-Césari, publié le 01/06/2010 à 15:00

Louise Bourgeois, en 2008.

AFP

Louise Bourgeois, en 2008.

Elle avait 98 ans et Paris lui avait enfin rendu hommage en 2008: la Française Louise Bourgeois est morte lundi à New York, où elle vivait. Hommage.

Louise Bourgeois s'est éteinte à New York, à l'âge de 98 ans. Figure incontournable de l'art contemporain, elle était aussi devenue l'emblème de toute une génération féministe. Parce qu'en six décennies de carrière, elle n'avait cessé d'explorer les relations tumultueuses entre les hommes et les femmes.

Elle ne s'en cachait pas: son oeuvre puisait dans son histoire intime et remontait aux traumatismes d'une enfance déchirée entre un père abhorré et une mère idéalisée. Les drames familiaux, la tyrannie paternelle et ses trahisons incessantes l'ont laissée à tout jamais meurtrie et révoltée. L'amour, la haine, le couple, la sexualité constituaient la trame de ses obsessions.

L'une des "araignées" de Louise Bourgeois, "Maman", à la Tate Modern de Londres, en 2004.

L'une des "araignées" de Louise Bourgeois, "Maman", à la Tate Modern de Londres, en 2004.

Née en 1911 à Paris, de parents restaurateurs de tapisseries anciennes, Louise Bourgeois étudie les Beaux-Arts puis épouse en 1938 un historien d'art américain, Robert Goldwater, qu'elle suit à New York. Elle y reste et obtient en 1955 la nationalité américaine. La notoriété arrive sur le tard, lorsque le MoMA (Museum of Modern Art) lui consacre, en 1982, une rétrospective. Elle a alors 71 ans. En 2008, Paris lui rend hommage à son tour, après Londres et avant, de nouveau, New York, Los Angeles et Washington.

L'artiste laisse une oeuvre polymorphe - sculptures, installations, peintures - mais surtout impudique, dérangeante, cruelle, tragique, dans laquelle chacun peut projeter ses fantasmes. Ses Cellules sont des sortes de reconstitutions carcérales du huis clos familial; ses araignées de bronze géantes ressuscitent la figure de sa mère protectrice - trop sans doute.

En 1988, Robert Mappplethorpe avait réalisé un cliché qui restera dans les mémoires: il avait photographié Louise Bourgeois tenant sous le bras l'une de ses sculptures (un phallus en latex, baptisé Fillette). Souriante, l'artiste avait l'air narquois, comme si elle cherchait à exorciser ses souvenirs. "L'art, a-t-elle écrit, est une garantie de santé mentale".


Source : L'Express, 1er juin 2010